Histoires de Français Libres ordinaires

 
Accueil
 
Sommaire
 FFL
  ODB DFL
  Dakar
  Gabon
  Erythrée
  Syrie
  Bir Hakeim
  2e Brigade
  FFWD
  Tunisie
  Italie
  Provence
  Alsace
  Authion
  Dissolution
Contact
Recherche
Plan
 
 

Ordres De Bataille de la 1ère DFL

 

Campagne de Tunisie - Mai 1943

 

Commandant la 1e DFL : Général de Larminat 

Commandant Adjoint : Général Koenig 

Compagnie de QG 50 : Lieutenant Olivier

Première Brigade : Général Lelong

Compagnie de QG 51
1e Bataillon de la Légion Etrangère : Lieutenant Ronzenweld
2e Bataillon de la Légion Etrangère : Commandant de Sairigné 
22e Compagnie Nord Africaines : Commandant Bablon, Capitaine Lequesne 
1e Bataillon d'Infanterie de Marine et du Pacifique : Commandant Bouillon
Cie Compagnie Anti-Chars : Commandant Arnaud
1e Cie Compagnie de Sapeurs-Mineurs : Capitaine Desmaisons
1e Cie Transmissions : Capitaine Huet
Groupe d'Exploitation. n°1 : Lieutenant Foussat
Atelier Lourd n°1 : Capitaine Bagier
Groupe Sanitaire n°1 : Méd.Cdt Guillon

Deuxième Brigade : Général Brosset 

Compagnie de QG 52 : Lieutenant Bélan
Bataillon de Marche n°4 : Lt-Colonel Bourgeois
Bataillon de Marche n°5 : Commandant Gardet
Bataillon de Marche n°11 : Commandant Langlois 
2e Compagnie Anti-Chars : Capitaine Magendie 
2e Compagnie de Sapeurs-Mineurs : Lieutenant Tissoire
2e Cie Transmissions : Capitaine Hault
Groupe d'Exploitation n°2 : Lieutenant Bertrand
Atelier Lourd n°2 : Capitaine Weis
Groupe Sanitaire n°2 : Méd.Cap. Guénon

1e Régiment d'Artillerie : Lt-Colonel L. Champrosay 
1e Bataillon de Fusiliers Marins (DCA) : C.C. Amyot d'lnville 
101e et 102e Cie Auto : Capitaine Dulau 
Intendance Divisionnaire : Intendant Perrat
Ambulance chir. légère.  : Méd.Cdt Vignes 
Hôpital de campagne Hadfield-Spears : Méd.CI Vernier 

Services divers : matériel, parcs, trésor, poste, prévôté, justice militaire, aumônerie, dépôts, centres d'instruction, etc...

Soit au total 7 090 hommes


Sud Tunisie 1943 l'artillerie de la DFL devant les débrits de celle de l'adversaire

Période du 30 novembre 1942 au 8 juin 1943

Les 2 Divisions Légères Françaises Libres du Moyen Orient vont séjourner près de 5 mois dans le désert, près de Gambut, où elles poursuivront leur entraînement, alors que les Britanniques, les Américains, les Français d'Afrique du Nord et les Français Libres de la Colonne Leclerc, convergent vers le centre de la Tunisie où les troupes de l'Axe se défendent pied à pied.

Le Bataillon d'Infanterie de Marine et du Pacifique participe toujours aux opérations de la VIIIe Armée. Il établit la liaison avec la Colonne Leclerc le 27 janvier 1943 au sud de Tripoli et il est au cotés de la Colonne Volante qui se bat avec éclat à Médenine, sur la frontière tunisienne. La 3e Compagnie du BIMP a servi un moment de garde d'honneur au Général Montgomery.

Le 24 janvier 1943, revenant d'Ethiopie, le BM4 reprend sa place au sein de la 2e DLFL. Le 1er février 1943, les deux DLFL sont dissoutes et la Première Division Française Libre est créée. Elle est formée de deux Brigades, mais au camp de Tahag, en Egypte, une 4e brigade (Cl Raynal) est en cours de formation et viendra, par la suite, s'intégrer à la 1e DFL. Les Unités qui composent cette brigade proviennent en grande majorité de la Somalie Française qui a enfin rallié la France Combattante le 28 décembre 1942.

Le 18 avril 1943, la 1re DFL reçoit l'ordre de rejoindre d'urgence la VIIIe Armée Britannique pour porter le coup de grâce aux forces de l'Axe en Afrique (opération "Vulcain"). La Division quitte enfin Gambut pour la Tunisie.

Le 1er mai 1943, la DFL prend position sur le versant sud du massif du Zaghouan. Le 1e BIMP, détaché depuis El Alamein y rejoint la 1e DFL le 7 mai 1943. Le 10, la 1e Brigade attaque le Djebel Garci, la 2e Brigade, le village clé de Takrouna. Le 13, la résistance germano-italienne s'effondre en Tunisie. Les alliés font 300 000 prisonniers. Il ne reste plus un seul soldat de l'Axe en liberté sur le sol africain. Le 20 mai 1943, les alliés défilent à Tunis.

C'est l'époque où l'Afrique du Nord est déchirée par des courants d'opinion politique variés. Si les troupes nord africaines ont repris le combat au côté des Alliés (après les avoir attaqués lors du débarquement), elles sont fort loin d'avoir épousé l'esprit Français Libre et les Américains ne font rien pour aplanir les choses.

A l'Etat-Major d'Alger, on s'émeut du nombre de volontaires (civils ou déjà militaires) qui, attirés par leur renommée, leur fidélité et leur esprit, viennent proposer leurs services aux troupes FFL.

Le 8 juin 1943, la 1e DFL est jugée indésirable en territoire français et reçoit l'ordre de quitter la Tunisie pour retourner dans le désert de Tripolitaine, près de Zuara. Le 10, ce sera le tour de la Colonne Leclerc qui sera, elle aussi, expédiée à Sabrata, dans la même région où elle prendra le titre de 2e DFL (dans laquelle la Colonne Volante a été intégrée définitivement).


Accueil / Sommaire / FFL / Tunisie

Italie



page.php PHPisé et MySQLisé par Jacques Ghémard le 26 3 2017  Hébergé par PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.06 s  9 requêtes