Histoires de Français Libres ordinaires

 
Accueil
 
Sommaire
 FFL
  Citation
  Djibouti
  Italie
  France
Contact
Recherche
Plan
 
 

Le Bataillon de Marche 21

 

Italie

 

Fin avril 1943 le BM21 débarque en Italie avec la 1ère D.F.L. pour participer, avec le Corps Expéditionnaire Français du Général Juin, à l'offensive qui se prépare.

Le Bataillon est alors commandé par le Chef de Bataillon Fournier qui a comme adjoint le Lieutenant Muller ; les trois compagnies de voltigeurs sont aux ordres des Lieutenants Coutin, Marnay et Marois, la Compagnie d'Accompagnement du Capitaine Oursel.

L'attaque démarre le 10 mai à 23 heures. La 4e Brigade, qui est alors formée du BIMP, du BM24 et du BM21, doit attaquer sur les pentes entre la vallée du Liri à droite et le Girofano à gauche. Le BIMP est à gauche, le BM24 est à droite, le BM21 en réserve derrière le BM24.

En montant de nuit sur sa base de départ le BM21 subit un violent bombardement au cours duquel est tué le Sous-Lieutenant Zafiropoulo de la 2e Compagnie.

La première attaque ayant échoué, la 1ère DFL remet ça le 13 mai au matin ; le BM21 est maintenant en première ligne à droite, avec à sa gauche le BM24 et en réserve le BIMP.

Dans le brouillard du matin le BM21 s'infiltre par petites colonnes en festonnant sur le bas des pentes pour manoeuvrer et réduire les nids de résistance allemande dans une succession d'accrochages rapides et violents qui, dans les vallonnements et les broussailles, s'échelonnent depuis la ligne d'attaque jusqu'aux échelons de nettoyage. Un de ceux-ci coûte la vie au Sergent-Chef Ehrard, un des plus anciens cadres du Bataillon, qu'il a rejoint en 1938 comme caporal.

Au milieu de l'après-midi le Bataillon arrive sur la crête dite des « Jumelles » en face du village perché de San Andrea qui est son dernier objectif.

Heureusement l'ennemi très éprouvé est à bout de résistance. Il ne réagit pas contre la reconnaissance que le Lieutenant Muller, le Lieutenant Tabuteau, et l'Aspirant Rostand poussent jusque dans le village et ils capturent une soixantaine d'allemands qui s'y terrent.

La ligne Gustave est rompue.

La 4e Brigade poursuit sa progression puis passe en réserve.

Le BM21 est à nouveau engagé sur le flanc droit de la Division devant Pontecorvo où les « orgues de Staline » lui font subir des pertes sévères. Aux côtés de la 13e Demi-Brigade de Légion Etrangère, il participe à la réduction du Monte Leucio et à la progression en direction de Madone della SiIva.

La ligne Hitler est percée.

La liaison avec Anzio va être établie et la route de Rome ouverte.


De Gaulle sur le front d'Italie de la DFL avec les Généraux Brosset et Juin

Une autre phase très dure s'ouvre pour le BM21 à partir du 15 juin au nord du lac Bolsena depuis Acquapendente jusqu'au mont Calcinayo.

C'est d'abord une progression harassante en pleine montagne pour coiffer le Monte Rufeno et dévaler sur Celle Sul Rigo. En réduisant les résistances ennemies (tué : Lieutenant Rouyer, blessé Aspirant Beadle) le bataillon arrive le 18 juin à hauteur du Monte Calcinayo qu'occupe la 1ère Compagnie du Lieutenant Marnay et à sa gauche la 3e Compagnie du Lieutenant Marois.

Etiré sur un large front le Bataillon doit ferrailler dur pour aligner sa 1ère ligne.

Le front enfin parait se calmer en même temps qu'un épais brouillard recouvre les crêtes et isole les unités.

Et brutalement à 14 h. 30 une violente contre-attaque de chasseurs parachutistes allemands émerge à bout portant du brouillard, et se lance à l'assaut des positions de la 1ère Compagnie, sur le Monte Calcinayo, cependant que de tous côtés des tentatives d'infiltrations se heurtent aux autres unités du Bataillon.

Sur le Calcinayo la bagarre au corps à corps est sévère ; le Lieutenant Coutin est mortellement blessé ; les deux autres officiers de la Compagnie, Lieutenant Tabuteau et Lieutenant Chiari sont blessés, l'Adjudant Escusa est tué ainsi que l'Adjudant indigène Kali ; sur une vingtaine de cadres la Compagnie n'a plus que deux sous-officiers indemnes.

Mais les survivants contre-attaquent à leur tour.

Toutes les armes d'appui du Bataillon, et bientôt toute l'Artillerie divisionnaire interviennent massivement.

Le brouillard se dissipe peu à peu permettant aux autres compagnies du Bataillon et aux Blindés divisionnaires de faire pression sur les flancs ennemis.

Enfin l'ennemi fléchit et décroche.

Les pertes ont été lourdes mais le Calcinayo a tenu.

C'est sur ce succès que le Bataillon achève sa campagne d'Italie.

II va maintenant se regrouper et se refaire dans la région de Naples en attendant d'autres missions dont personne encore ne peut localiser le théâtre.


Accueil / Sommaire / FFL / Italie

Dernière mise à jour le samedi 09 octobre 2004


France



page.php PHPisé et MySQLisé par Jacques Ghémard le 26 3 2017  Hébergé par PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.03 s  9 requêtes