Les Français Libres, de juin 1940 à juillet 1943

 
Accueil
 
Presentation
Liste des Français Libres
Recherche même nom
Contact
Ajout d'un Français libre
Liste du SHD
Liste Chaline
Liste Ecochard
 
 

Un Français Libre parmi 61500
 

Jacques Raphaël Marie Le Gall



Naissance : 25 février 1921 - Audierne (29)

Activité antérieure : étudiant / scolaire

Point de départ vers la France Libre : Metropole

Engagement dans la France Libre : Londres en juillet 1940

Affectation principale : FNFL / marine de guerre

Courbet, Minerve, Doris

Grade atteint pendant la guerre : enseigne de vaisseau

Dossier administratif de résistant : GR 16 P 354779

Dans la liste de l'amiral Chaline : ligne 8467

Dans la liste d'Henri Ecochard V40 : ligne 29882

Frère d'Alexis Le Gall 


Contribuez à son livre ouvert !

Ouvert à tous pour exprimer vos sentiments, évoquer vos souvenirs, préciser son parcours, sa vie, poser des questions, citer des livres, des articles, des sites, déposer des documents, photographies, ...

Votre nom Votre e-mail il restera caché

Titre de la contribution

Texte de la contribution

Une image (gif ou jpg) sur votre ordinateur

Et pour prouver que vous n'êtes pas un robot : 5 plus 7 =  ?


Jacques Raphaël Marie Le Gall - son Livre ouvert !
 

hommage d'un frère d'arme

bonjour. je declare un immense respect loyauté unité courage don de soi. Avec votre frère Alexis Hubert Germain et plein de frères d'armes anonymes, vous avez sauvé la France. Nous vous devons une éternelle reconnaissance fait de sacrifices et de bravoures. Je rêve vous rencontrer meme un court instant et en toute discretion par pudeur. Je n' oublie pas les passeurs qui risquaient leurs vies pour les Francais. Les hommes politiques ont tiré leurs couvertures pour eux meme au lieu de vous mettre dans la lumiere. Vous étiez une minorité a croire à la resistance de la France. je suis patriotique et ex militaire. C'est un devoir d'être solidaire et rempli de fierté grace a vous. Jamais vous ne serez oublié par les hommage et page historique par vos actes heroiques. Un profond MERCI commandant le Gall.

munoz le dimanche 25 octobre 2020 - Demander un contact


Olivier PELLE

Bonjour Monsieur Le Gall,
Mon papa Olivier Pellé est également parti à l'appel du Général De Gaulle.
L'avez-vous connu ?
Je suis sa fille et mon papa est décédé des suites de la guerre en 1968.
Je vous remercie de me répondre.
Recevez, Monsieur Le Gall mes plus sincères salutations,
Sylvie LECRIVAIN (Pellé)

LECRIVAIN Sylvie le dimanche 25 octobre 2020 - Demander un contact


Merci

Monsieur, commandant,

Je viens à l instant de regarder le reportage proposé par France 2 ce dimanche 25/10
Je tenais à vous remercier tout simplement pour m avoir permis de vivre libre et heureux aujourd’hui.
Tout comme mon grand père , commandant de cavalerie en 1939, vous avez fait en sorte que nous, petit fils et arrière petits fils puissions vivre heureux et libres, dans cette France qui se cherche actuellement et qui oublie trop rapidement ses enfants , devenus grand père et arrière grand père, qui ont été ses sauveurs.
Merci du fond du cœur car aujourd’hui je suis moi même père de 2 filles merveilleuses qui vivent libres aujourd’hui.
Recevez toute ma reconnaissance et mes remerciements !
Mr roffiaen

Roffiaen le dimanche 25 octobre 2020 - Demander un contact


merci

Bonjour monsieur,
Je m'appelle Nicolas, je suis un jeune français de 23 ans et je viens de voir un documentaire sur vous et votre frère à la TV. Je voulais vous remercier pour tout ce que vous avez fait, vous et votre famille. Je suis moi même petit-fils de résistant disparu laissant deux filles dont ma mère éduquées à la Légion d'Honneur (le colonel Robert Ceccaldi). Comme vous "je me fous éperdument de ce gouvernement" et il est hors de question que "j'obéisse aux ordres" mon cher monsieur.
Si le temps nous le permet, je cultive en moi le rêve de naviguer à vos côtés à bord de l'Ar Zénith, l'A.Z, l'Alpha et l'Omega, je suis certain que nous aurions beaucoup à échanger.
En vous souhaitant quoi qu'il en soit une heureuse journée et une heureuse vie, toute ma reconnaissance vous accompagne.
Bien à vous, Nicolas Bouyrac

Nicolas Bouyrac le dimanche 25 octobre 2020 - Demander un contact


Merci pour ce que vous avez fait

MERCI, en ces temps difficiles,tristes, le souvenir de vos exploits et votre courage apportent un grand réconfort : je viens de revoir le document sur France 3, que j'avais déjà vu. Votre courage n'a pas été inutile. Je ferais un portrait de vous sur mon blog. Merci de me donner votre heure de naissance si vous l'avez. Merci
Emma
le 25 octobre 2020

Emma le dimanche 25 octobre 2020


LES CLOCHARDS DE LA GLOIRE Alexis Le Gall



Cliquez pour agrandir

Laurent Laloup le mercredi 27 mai 2020 - Demander un contact

La page d'origine de cette contribution


hommage à un témoin vivant

Je connais vos états de service, cher monsieur Le Gall, pardon, commandant. Je vous remercie de l'appui moral que vous m'apportez assidûment et tente d'y répondre par un travail intensif relatif à mon projet de renouvellement d'un ancien livre sur la Seconde Guerre mondiale. Ceci afin que nos jeunes sachent ce que vous les vétérans, avez accompli pour qu'ils puissent vivre dans un pays libre, même si, parfois, il n'est pas parfait en tous points. Tous mon respect pour vous-même et vos compagnons. Merci

henri sautreuil le samedi 07 mars 2020 - Demander un contact


Article de presse. Oust-France du 04/03/2020

Récit de Jacques Le Gall à l'occasion de la sortie du film "De Gaulle".

"Ce mercredi, sort en salle le film « De Gaulle », réalisé par Gabriel Le Bomin, avec Lambert Wilson et Isabelle Carré. Jacques Le Gall, 99 ans, qui habite aujourd’hui à Saint-Malo, a été l’un des premiers Français à rejoindre outre-Manche, le chef de la France libre.

Dans son logement malouin, Jacques Le Gall, 99 ans, avoue tout de go qu’il n’est pas au courant de la sortie du film. « Il en sort tellement maintenant, mais j’irai le voir », confie celui qui, le 19 juin 1940, a, avec son frère cadet Alexis, posé son sac à bord de l’Ar Zénith, premier bateau civil français à rejoindre De Gaulle en Angleterre. « À l’époque, nous habitions Audierne (29), se souvient Jacques, qui avait alors 19 ans.

J’étais l’aîné de quatre garçons. À la mi-juin, l’avancée allemande devenait foudroyante ». On connaît la suite : la voix chevrotante de Pétain annonçant la capitulation face aux nazis. « Et l’appel du 18 juin entendu par ma mère, poursuit Jacques Le Gall. Un général français dont elle n’avait pas retenu le nom appelait, sur les ondes de la BBC, à passer en Angleterre pour continuer le combat. Ma mère, qui était veuve, a accepté sans hésitation notre départ ». Il fallait faire vite, car dès le 19, les Allemands arrivaient à Brest et Quimper.

Vers 11 h, le même jour, Jacques et Alexis (17 ans) vont apprendre que l’Ar Zénith, qui se trouvait à quai à Audierne, était en partance pour l’Angleterre. Jean-Marie Menou, le patron, les acceptera à son bord. « On était 21 volontaires à bord. Tous très jeunes et originaires du Cap-Sizun ».

Le bateau ne traverse pas la Manche tout de suite mais fait escale à Sein en fin d’après-midi. Là, les deux frères ne pourront pas réembarquer, l’Ar Zénith ayant été réquisitionné pour les militaires. Les frères Le Gall prendront place à bord de la Velléda, vers 22 h, une puissante vedette de ravitaillement et de relève des grands phares de la pointe Finistère. À Ouessant (29), ils changeront de nouveau de bateau pour appareiller le 20 à l’aube, sur la Monique-Andrée, un gros chalutier.

En fin d’après-midi, par une mer belle, Jacques et Alexis aperçoivent enfin la rade de Plymouth « Elle était terriblement encombrée, se souvient le Finistérien. On se demandait comment on allait être accueillis car la France avait trahi le pacte d’alliance conclu avec le Royaume Uni ». Après de très longues heures à attendre pour accoster, le 21 au petit matin, les deux frères mettront enfin le pied à terre. « Derrière des grilles, des civils anglais nous applaudissaient. Certains nous jetaient du chocolat et des cigarettes. On était surpris par cet accueil très chaleureux ».

Dans les jours qui suivront, et après avoir subi des interrogatoires très poussés, les jeunes Français rejoindront Londres. On leur proposera de s’engager dans une unité française en formation, sous l’autorité d’un certain général « Di Gool ». Jacques choisira la marine et sera affecté, à la base sous-marine alliée de Dundee, en Écosse. Début 1945, à seulement 24 ans, il se verra confier le commandement d’un bâtiment. Quant à Alexis, il rejoindra la Première division française libre, qui a durement combattu en Afrique et en Italie. En 1945, il sera grièvement blessé près de Colmar. Alexis est décédé le 22 décembre dernier, à Douarnenez. Il a laissé à la postérité un livre, « Les clochards de la gloire », paru aux Éditions Charles-Hérissey.

Jacques dit avoir vu le général De Gaulle trois fois. « Deux fois à la base de Dundee et la dernière fois, toujours au Royaume-Uni, pour le baptême de la Doris, le sous-marin que j’ai commandé jusqu’à la fin de la guerre. Il n’était pas très expansif. Mais trouvait toujours les mots qui nous touchaient. Chacune de ses visites était pour nous très importante. Il nous redonnait espoir et confiance. Pour moi, c’est un des personnages les plus importants de l’histoire de France. S’il n’avait pas été là en 1940, je pense que la France n’aurait pas été la même. Les gens ne s’en rendent pas compte aujourd’hui ».

Jacques revient aussi sur le rôle déterminant des jeunes Bretons en 1940. Selon lui, ils constituaient 80 % des volontaires de la toute première heure. « On ne le dira jamais assez », conclut-il.
cf 

LE BRETON Thierry le mercredi 04 mars 2020 - Demander un contact


Mon grand pere

Bonjour Monsieur avez vous connu mon grand père Mr Cyrille Ondet qui faisait partie de la France libre je vous joint une photo du petit musée que je lui ai consacré, il a fondé le musée de la France Libre à Montauban, à sa mort mon grand-père m a demandé de faire également un musée pour son amie le Général Ferre Émile, et son jeune fils Georges décédé à Verdun.... Merci de votre réponse, et Merci d avoir sauvé la France



Cliquez pour agrandir

Ondet brigitte le dimanche 01 mars 2020 - Demander un contact


COMMANDANT JACQUES LE GALL



Cliquez pour agrandir

le bot jean yves le dimanche 27 octobre 2019 - Demander un contact

Dernière mise à jour le dimanche 25 octobre 2020

 

Vous pouvez à tout moment obtenir la rectification des données, vous concernant, inscrites dans cette base qui est déclarée sous le n° 1137942 auprès de la Commission Nationale Informatique et Liberté



fiche.php PHPisé et MySQLisé par Jacques Ghémard le 31 8 2020  Hébergé par PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.39 s  8 requêtes