Histoires de Français Libres ordinaires

 
Accueil
 
Sommaire
 FFL
  Juin 1940
  Syrie
  Bir-Hakeim
  JMO 3e Bie
  El Alamein
  Italie
  France
Contact
Recherche
Plan
 
 

Le Premier Régiment d'Artillerie

 

Extrait du journal de marche de la 3e Batterie du 1er RA

 

Mardi 3 février 1942
Départ 7 heures la Batterie part sur la piste El Méchili Acroma pour faire partie du point fort devant permettre au gros de quitter El Méchili. Mise en batterie avec mission anti-char face au sud. La batterie quitte le PF1 à 16h30 en marchant vers l'Est.
Marche de nuit tous feux éteints à 6 colonnes de front navigation à la boussole.

Samedi 7 février 1942
La Batterie organise le terrain et s'enterre. On en est à la 37° plate-forme circulaire !

Vendredi 1er mai 1942
L'aspirant Ravix est affecté à la 3' Batterie. La Batterie étant en patrouille avancée à El Telim est pris sous un bombardement de 105 ennemi, dès l'aube. La section du lieutenant Rivié progressant sous le feu met en batterie et engage le combat contre une pièce de 105 ennemi, le tir est si efficace que le canon ennemi cesse !e feu et prend la fuite après quelques minutes. La même section engage ensuite 6 chars ennemis à grande distance, les obligeant à se replier, un peu plus tard la section de l'aspirant Ravix exécute un tir sur 3 camions ennemis à grande distance, à 3 heures le secteur est nettoyé, le reste de la journée est calme.

Mercredi 20 mai 1942
Ecole à feu anti-char. Evacuation du 1ère classe Daoudi

Dimanche 24 mai 1942
Retour du détachement parti au camp de repos. Vent de sable. 2 heures d'exercice de port de masque à gaz, tout le monde a un masque.

Lundi 25 mai 1942
Organisation d'une seconde position de Batterie qui permet de faire face à une attaque venant de l'Ouest c'est B5 l'observatoire est commun à celui de la 21 Batterie.
L'idée est de construire les circulaires et les trous à hommes et abris de tracteurs sans les occuper, on n'occuperait cette position qu'en alerte de manière à laisser ignorer son existence à l'aviation ennemie ; en conséquence qui ressemblent à des principale : Ouest zone
nous construisons des circulaires alvéoles de camions. Surveillance de tir de SO à N0.

Mardi 26 mai 1942
On travaille à B5. Ce terrain est rocheux on a besoin du Génie pour en venir à bout ; vers la nuit la position est occupable, il y a déjà des munitions mais li y a encore beaucoup de travail à y faire. A 21h ordre de faire mouvement de B3 à B5 tout de suite. II est prévu que l'ennemi attaque le 27 et que Bir-Hakeim doit être encerclé. On occupe donc la position et les gens travaillent jusqu'à minuit-une heure pour s'installer définitivement.


Pièces de la 3e Batterie en position à Bir Hakeim – 1942

Mercredi 27 mai 1942
Quelques coups de canon au loin. Vers 4h la Section Théodore ouvre le feu sur le nord-ouest ; vers 7h30 la section Ravix ouvre le feu vers le sud-ouest. Le ravitaillement arrive puis repart avec le brigadier Alitouche et le chauffeur Sadoc. On n'a plus eu de nouvelles d'eux ; nous pourrons les porter prisonniers.
Aux environs de 9h des chars, de l'infanterie portée et quelques blindés sont en vue à l'Est de Bir-Hakeim. Le commandant envoie aux batteries l'ordre de tirer antichar. Nous sortons les pièces des circulaires. Huygens et Gorlin homologuent un char chacun, Bouchard à un coup au but par ricochet. Les chars sont arrêtés finalement après 1h1/2 de feu. La batterie a tiré 700 coups, l'ennemi se replie hors de portée des canons.
Bilan de la matinée. 35 chars détruits qui jonchent le terrain autour de Bir-Hakeim et dans le champ de mines ; des véhicules pris, des véhicules détruits et 150 prisonniers. Après-midi calme ; 1/2 quart de rhum par homme.
Vers 22h30 la 2e section fait mouvement sur B3 pour prendre à partie des véhicules ennemis qui se trouvent au N-E Tireur : capitaine Bricogne.

Jeudi 28 mai 1942
Rations d'eau à la batterie : 1L1/4 par jour. Bir-Hakeim est encerclé, les munitions sont à un chiffre assez bas, l'eau aussi ; nous avons en conséquence l'ordre de ne tirer qu'après avis de permission du commandant.
La 2e section tire dans la matinée. Les nouvelles pièces qui la composent (brigadier Bailly et brigadier Duforet) se comportent assez bien : tir rapide et assez juste.

Jeudi 28 mai 1942
II semble que les Allemands continuent leur mouvement en passant très au large de Bir-Hakeim, ils ne veulent pas nous engager, ils passent très au sud puis montent vers le nord à l'est et le flot parait continu.

Vendredi 29 mai 1942
Seules quelques pièces de chez nous tirent pendant la journée, la 1ère Section ne tire pas, la 2e prend à partie des véhicules à 6 km. La chaleur est étouffante, l'eau manque. On décide qu'on donnera 1L1/2 par jour.

Mardi 2 juin 1942
La Batterie a depuis 2 jours 2 canons de 25 pounder, qui ont été pris aux hindous par l'ennemi puis récupéré par la force «L». La 1ère Section sert de temps en temps les 25 livres.
... à 13h30 le Khansine se lève et avec lui le vent de sable. On n'y voit plus à 3m la canonnade ennemie prend fin.
19h30 fin du vent de sable. La mauvaise visibilité a permis à l'infanterie ennemie d'établir des points forts devant nos lignes et aux batteries de s'installer définitivement. Avec la nuit le feu cesse ; la 1ère Section a contrebattu une batterie de 105 et l'a fait taire.

Lundi 8 juin 1942
... La 31 pièce est hors d'état, un coup de 105 au but a mis le feu à la pièce et à une partie des munitions. On arrive à enrayer les dégâts. Vers le soir la 51 pièce est aussi hors d'état, éclats dans la culasse, une autre culasse est cassée, on n'en a plus de rechange ; les pertes en personnel ont affecté les pelotons de pièces, on ne sert plus que 3 pièces. Les 25 pounders sont aussi hors d'état.

Mercredi 10 juin 1942
Très violent bombardement aérien. 6 vagues de 20 bombardiers se suivent à une minute. Une bombe tombe à 5 mètres de la 1ère pièce, 2 éclats dans le tube rendent la pièce inutilisable. Un coup au but pièce brigadier Bailly, feu aux munitions rapidement éteint...
Il reste 100 coups par pièce et il n'y a plus d'eau. On tire sur les 100 coups de réserve. L'infanterie serre les lignes à 50 mètres. Grande fatigue physique chez tout le monde ; il reste en tout et pour tout 2 tracteurs et un camion en état de marche. A 22 h on reçoit ordre de mouvement, la 1ère Brigade se fraiera un passage au travers des lignes ennemies les armes à la main. Sorties à 23h30 par le sud-ouest.
Point de ralliement: 11 km sur 123°50'. Les uns sont à pied les autres en voiture.
Le tir de barrage ennemi consiste en un tir de mitrailleuse (feu très fourni) entre 25 et 75cm du sol, un tir de Breda de 20mm, traceur cherchant à atteindre les véhicules qui s'enflamment en général en recevant un coup. Tirs de mortier très rares et peu meurtriers.
Le capitaine est dans son auto-mitrailleuse sans tourelle.

Jeudi 11 juin 1942
A 1 h du matin, le commandant donne de vive voix à tous les artilleurs qu'il rencontre à la sortie du champ de mines l'ordre de foncer. Vers 1h le capitaine est tué d'une balle au coeur, les occupants de l'auto-mitrailleuse ramènent son corps.


Accueil / Sommaire / FFL / JMO 3e Bie

Dernière mise à jour le mardi 02 novembre 2004


El Alamein



page.php PHPisé et MySQLisé par Jacques Ghémard le 26 3 2017  Hébergé par PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  9 requêtes