Histoires de Français Libres ordinaires

 
Accueil
 
Sommaire
 FFL
  Juin 1940
  Syrie
  Bir-Hakeim
  JMO 3e Bie
  El Alamein
  Italie
  France
Contact
Recherche
Plan
 
 

Le Premier Régiment d'Artillerie

 

D'El Alamein à Tunis

 

Après la sortie de Bir Hakeim, ramené en colonne dans le delta du Nil., le Régiment se reforme : sur vingt-quatre canons, il en reste huit.

La 5e Batterie du capitaine Marsault, venant de Djeraboub, oasis dépassée par les éléments ennemis, rejoint son corps après un parcours hérissé de mille difficultés.

Le 1er Régiment d'Artillerie, rééquipé en matériel anglais, les 4 premières batteries avec du 25-pounders (calibre 88 mm.), la 5e avec du 5,5 (calibre 140 mm), repart le 18 octobre 1942 pour les campagnes d'Egypte, de Libye et de Tunisie dirigées par le Maréchal Montgomery.

A El-Himeimat et à Munassib, malgré des mises en batterie pénibles dans un terrain chaotique, sous les bombardements à basse altitude des Messerschmitt 109, il soutient par un feu violent les opérations de diversion de l'infanterie, opérations qui contribuent à la victoire d'El-Alamein et à la déroute ennemie.

Extrait du journal de marche de la 3e Batterie

18 octobre 1942
La batterie fait mouvement (départ 7 h) pour aller prendre position aux environs de Qaret El Hami (10 km Est d'Himeimat). Trajet difficile. Les véhicules s'ensablent. Arrivée des premiers éléments sur la position vers 13 h. Bombardement aérien. 4 bombes (50 kg) tombent à proximité des canons se mettant en batterie. Un blessé. Eclats dans un tube. Mise en batterie très difficile. Nécessité d'amener les pièces en batterie au Cabestan (environ 3 heures de manoeuvre pour avancer les pièces de 400 m).

19 octobre 1942
Nombreux bombardements aériens. La 1re et la 2e Batteries sont plus particulièrement visées (tués et blessés).

23 octobre 1942
L'attaque est décidée pour la nuit et le lendemain matin. Bombardements aériens. Sortie de batterie à 18 h 30. Terrain très difficile. Tous les véhicules arrivent au passage du champ de mines situé à 3 km de la position vers 1h du matin. Heureusement nous sommes en période de pleine lune.

24 octobre 1942
La bataille fait rage à notre Nord. La Légion partie la veille à 21 h doit occuper Himeimat et le plateau à l'Ouest. L'aviation alliée pilonne les positions. L'ennemi a l'air de réagir vigoureusement, installé sur des positions excellentes et fortifiées... Ouverture du feu à 6 h sur le plateau. Des chars ennemis sont pris à partie. La Légion, rencontrant une forte résistance et attaquée par des chars, ne peut plus progresser et se replie sur ses positions de départ. Le colonel Amilakvari est tué, plusieurs de ses officiers blessés. Tirs toute la journée sur véhicules et personnel ennemis.

3 novembre 1942
…L'ennemi est en retraite, tirs jusqu'à 9 h sur quelques groupes de fantassins. L'observatoire est abandonné, le commandant de batterie suivant les fantassins dans leur progression en avant. La batterie quitte son emplacement et vient prendre position à l'observatoire, la progression de nos éléments d'infanterie est ralentie par de nombreuses mines et pièges.

***

Après un séjour fastidieux à Gambut, le Régiment quitte cette région pour la Tunisie à la fin d'avril 1943, et le 7 mai, sous les ordres du chef d'escadron Gaulard qui le commande par intérim, il prend position à Bir Ali-ben- Slimane, devant le dernier verrou constitué par le rocher de Takrouna dans la région de Sousse.

Du 8 au 13, ses cinq batteries tirent 26 500 coups de canon, forçant la décision et la Division fait 26 000 prisonniers dont beaucoup avaient combattu contre nous au cours de l'année précédente.

L'ennemi est chassé d'Afrique.

Le 20 mai, la batterie Quirot représente le Régiment au défilé de la victoire à Tunis dans les rangs de la VIIIe Armée britannique.

Le 21 juin, la batterie Chavanac le représente à Tripoli devant le Roi d'Angleterre.

Hé les gars du 1er RA, avez vous déjà oublié les spahis et la Cie de chars ? Ils sont pourtant venus d'Égypte avec vous pour constituer une bonne part de la Colonne Leclerc qui ne vient donc pas entièrement du Tchad

Extrait du journal de marche de la 3e Batterie

6 mai 1943
Reconnaissance des commandants de Batterie dans la région de Takrouna. On relève une division écossaise. Le camion à essence de la Batterie est accidenté en assurant la corvée d'essence.

8 mai 1943
Tirs de concentration sur organisations ennemies. Tirs commandés de l'observatoire sur fantassins et organisations ennemies.
A 9 h, ordre est donné à la 3e Batterie de préparer la poursuite au cas où l'ennemi décrocherait de ses positions. Il est établi sur des Djebels dominant toute la plaine allant d'Enfidaville à Pont du Fahs. A notre gauche se trouve la Colonne Leclerc, venue du Tchad. A droite de notre dispositif et le long de la mer, une division anglaise.

10 mai 1943
Le capitaine est envoyé en appui de la 1re Brigade qui tient les pentes Sud du Djebel Garci.
Observatoire en liaison avec le capitaine de Sérigné commandant le 1er Bataillon de Légion Etrangère. Vues limitées.

Violents bombardements de l'observatoire et des positions du 1er B.L.E. La ligne téléphonique est coupée fréquemment.
Consommation de la journée = 615 coups.

11 mai 1943
Attaque sur les secteurs des 1re et 2e Brigades. Nombreuses concentrations toute la journée sur des objectifs signalés par les observatoires ou demandés par les commandants de brigade.
Nombreux tirs commandés par l'observatoire pour appuyer l'attaque du 1er B.L.E. sur la cote 245. Cette cote a été occupée, nos fantassins font des prisonniers mais ne peuvent conserver le terrain car l'ennemi bombarde sans arrét pendant 3 heures, le terrain qu'il a perdu. Pendant ce temps, tirs de harcèlement et de contre-préparation sur les cotes 323 et 352 qui dominent et d'où l'ennemi s'apprête à reprendre le terrain et continuation des tirs toute la journée.

Consommation de la journée = 1 605 coups.

13 mai 1943
… Les Allemands et les Italiens se rendent en masse. Le nombre de prisonniers capturés s'élève en fin de jour née à 4 généraux, 1 200 officiers et 23 000 hommes de troupe.
Accueil enthousiaste des Français. Liaison cordiale avec les troupes françaises du Général Giraud opérant dans le secteur de Zaghouan.
Au soir, les éléments du détachement de poursuite se trouvent à 30 km Nord des positions de la matinée.

20 mai 1943
Grand défilé de la victoire à Tunis. Des détachements de tous les corps de la 1re D.F.L. et de la colonne Leclerc participent au défilé.
L'artillerie est représentée par 3 pièces de la 1re Batterie.


Accueil / Sommaire / FFL / El Alamein

Italie



page.php PHPisé et MySQLisé par Jacques Ghémard le 26 3 2017  Hébergé par PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  9 requêtes