Histoires de Français Libres ordinaires

 
Accueil
 
Sommaire
 FFL
  FFL
  Effectifs
  Dakar
  Syrie
Contact
Recherche
Plan
 
 

Une histoire simple

 

Cousin Francis nous raconte Dakar

 

Xavier : J'ai retrouvé une photo et au dos, il est marqué : "après l'agression britannique, Dakar 1940". Est-ce un événement connu ?? ( désolé pour mon ignorance sur la question ;o)


l'Audacieux est surpris dans la brume par une salve du croiseur Australia. 83 morts

Cousin Francis : Dakar ! On en parlait un peu dans mes vieux livres d'histoire comme d'une agression britannique et d'une belle revanche après Mers El-Kébir. Je ne dirais pas "désolé pour mon ignorance" mais bienheureux les simples d'esprit qui un beau jour découvre la vérité. J'aime raconter des histoires. Voici donc l'histoire de Dakar, l'histoire avec un tout petit h.

De Gaulle est bien seul à Londres. La France Libre ? Quelques milliers d'hommes à peine ! Accroché aux murs de son bureau, la carte de l'Empire ! Il lui faut rallier ces immenses territoires qui sont encore la France. Les autorités locales hésitent... certains ont rompus avec Vichy comme Eboué au Tchad ; d'autres comme le colonel de Larmirnat, rallié du premier jour, est en route pour Brazzaville. Il y a aussi Leclerc, Pleven, Boislambert...prêts à prendre tous les risques. Dakar ! Porte de l'Afrique Occidentale ! C'est Dakar qu'il nous faut, pense De Gaulle (Churchill pense la même chose mais pour d'autres raisons). Sans navires, en fait sans rien si ce n'est la détermination de quelques hommes, De Gaulle a besoin de l'aide britannique. Une escadre, sous les ordres de l'amiral Cunningham, lève l'ancre et fait route vers Dakar. De Gaulle et une bonne partie de la France Libre sont à bord du Westernland et du Penland, bâtiments néerlandais. Il n'est pas question pour De Gaulle de mettre les pieds sur un navire anglais. La France Libre n'est pas l'Angleterre !

En cours de route, Londres signale qu'une escadre de six croiseurs français a passé le détroit de Gibraltar et cingle vers le Sud. A Dakar mouille également le Richelieu que l'amiral Sommerville a laissé filé à Mers El-Kébir. En outre, le gouverneur général Boisson que l'on croyait acquis a préféré Pétain. Les Anglais sont inquiets et décident d'annuler l'opération. De Gaulle tempête, menace et se dit prêt à rejoindre Dakar à pieds s'il le faut. Churchill qui n'est pas insensible aux coups de gueule de son comparse accepte de poursuivre les opérations.


A bord du Penland le 21 septembre 1940 le briefing n'est plus réservé aux officiers

Le 23 septembre à l'aube, Dakar est en vue. Il fait chaud. De Gaulle, debout sur la passerelle du Westernlan, coiffé d'un casque colonial, a fière allure. De Gaulle a toujours fière allure dans les grandes circonstances. Il regarde décoller les avions chargés de lancer sur Dakar les tracts de ralliement. Il sursaute ! La canonnade qui retentit ce sont les canons anti-aériens du Richelieu qui prennent à partie les avions. Il donne aussitôt l'ordre à Thierry d'Argenlieu et quatre officiers de se rendre à bord du Richelieu en arborant le drapeau blanc et le drapeau tricolore. Venus pour parlementer, ils sont bousculés et rejoignent leur embarcations. Des mitrailleuses crépitent. Des Français, rompus à la discipline militaire et aux ordres de Vichy, tirent dans le dos d'autres Français arborant le drapeau blanc. D'Argenlieu est grièvement blessé.

Il faut poursuivre pense De Gaulle, tenter le débarquement. Le Richelieu, les bâtiments français, les batteries côtières ouvrent le feu de toutes leurs pièces. Aux canons français répondent les canons anglais. De Gaulle voit tomber ses hommes. Le débarquement, le ralliement de Dakar est un échec. Il veut tout arrêter ! Non ! répond Churchill, maintenant qu'on a commencé, il faut aller jusqu'au bout. Trois sous-marins et un croiseur français sont coulés. Le sous-marin français Bévéziers torpille le cuirassé anglais Resolution, le cuirassé Barham, navire amiral est durement touché...

Voilà Xavier l'histoire de Dakar. Ce n'est qu'un récit ! Les spécialistes et les historiens apporteront les précisions. Mais, à ta place, au verso de la photo, je collerais un post-it pour cacher l'inscription.

Cordialement,
Francis.


Cliquez pour retrouver ce rebèle sur LdG


Accueil / Sommaire / FFL / Dakar

Syrie



page.php PHPisé et MySQLisé par Jacques Ghémard le 26 3 2017  Hébergé par PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  9 requêtes