Histoires de Français Libres ordinaires

 
Accueil
 
Sommaire
 FFL
  1ère DFL
Contact
Recherche
Plan
 
 

La 1ère DFL en quelques constats et questions

 
 


Insigne de la DFL

Si vous n'avez jamais entendu parlé de la Première Division Française Libre, je n'en serais pas surpris. Moi-même, je ne la connais pas depuis très longtemps alors que mon père et mon parrain étaient dans ses rangs. Par contre, comme tout le monde ou presque, je connaissais la 2e Division Blindée (ils en ont fait partie aussi).

Oui, pas loin de chez vous, il y a probablement une rue, une avenue de la 2e DB ou de la Division Leclerc. Ou alors vous avez appris que Paris a été libéré par la 2e DB en août 44. Mais si, cherchez bien dans vos vieux manuels d'histoire ...


Bernard et Redon, cours élémentaire, Fernand Nathan 1957

C'est ça, l'histoire qu'on a voulu nous faire croire. La France unie contre l'occupant, unanime pour acclamer ses libérateurs. La France sans taches et sans reproches...

Et c'est pour ça qu'on a oublié la 1ère DFL !

Dès la fin juin 1940, le Français se sont résignés, ils considèrent l'Allemagne nazie comme définitivement vainqueur et acceptent d'obéir à un régime autoritaire et raciste, celui de Pétain, Laval, Darlan ...

Tous ? Non, pas tout à fait. Quelques-uns conservent un espoir et un homme a su incarner cet espoir : de Gaulle. Ils ne cherchent pas seulement à libérer la France de son envahisseur, mais aussi à rétablir sa liberté. Les Américains s'accommoderaient bien de Pétain comme ils soutiendront Franco et Salazar. Les Français qui suivent de Gaulle, n'acceptent pas que leur pays soit dirigé par un dictateur comme en Espagne ou au Portugal : ce sont des Français Libres. Ils représentent toutes les opinions, de l'extrême droite à l'extrême gauche, mais ils ont appris à se respecter. Ils veulent reconstruire la France entre hommes de bonne volonté.

Fezzan : Région désertique du sud-ouest de la Libye, occupé par les Français de Leclerc en 1941 - 1942, il fut évacué par la France en 1955.

Combien sont-ils ?

Une poignée, quelques centaines par-ci par-là. Ensemble, ils ne sont que quelques milliers. Dans les airs, ce sont les FAFL (Forces Aériennes Françaises Libres), sur mer ce sont les FNFL ( Forces Navales Françaises Libres) et sur terre les FFL ( Forces Françaises Libres). En France ils sont quelques-uns aussi, éparpillés, divisés, traqués : la Résistance.

Les FFL au combat sont répartis entre deux régions. Les uns sont avec Leclerc, au Tchad, et sa petite colonne va se faire connaître par quelques raids audacieux à travers le désert d'où elle surgira pour attaquer les Italiens, à Koufra, au Fezzan. Les autres sont du coté de l'Égypte, c'est la 1ère DFL

La 1ére Division Française Libre est-elle une véritable division ? Non, à cette époque, une division comprend au moins 15 000 militaires. En juin 41, avant d'entrer en Syrie, la DFL n'en compte que 5400.

Sont-ils français, ces Français Libres ?

Eh bien regardons les ! Les voici qui défilent, demain, ils se battront en Syrie :

En tête du défilé, la Légion, derrière les colonels Monclar et Koenig, avec sa clique lentement mesurée. Puis des artilleurs au matériel disparate. Puis, derrière les lieutenants Volvey et Divry, les douze chars H 39 récupérés à Narvik, qui font grande impression dans le fracas de leurs chenilles soulevant un nuage de poussière. On sait que cette force mécanique a parcouru 1500 kilomètres à travers la forêt équatoriale pour faire plier le Gabon et rallier ce territoire à la France Libre.

Voici les Spahis du capitaine Jourdier, qui ont quitté la Syrie au galop le 30 juin 1940. Ils arrivent d'Erythrée, riches de souvenirs et rongés de paludisme. Voici maintenant les tirailleurs du capitaine Delange qui ont traversé toute l'Afrique par leurs propres moyens pour aller combattre les Italiens en Abyssinie et sont arrivés trop tard. Enfin le Bataillon d'Infanterie de Marine du commandant de Chévigné, bien équipé, qui a eu la chance d’être engagé jusqu'au bout en Libye, et qui sont arrivés les derniers. (P228 du Chemin le plus long  )


La DFL passe devant les 2 drapeaux du BIM. L'un est Français, l'autre est Britannique

Non, ils ne sont même pas Français pour la plupart :

Des légionnaires, surtout des Espagnols : s'engager dans la légion permettait de sortir des camps de concentration du sud de la France.

Des Africains de l'Empire Français, des Sénégalais, des Marocains ...

Des Caucasiens ...

Quelques Français de métropole qui ne savent plus s'ils sont vraiment Français, condamnés pour désertion, portant l'uniforme britannique et attendant que la question de leur nationalité soit réglée. Mais dans leur for intérieur il n'ont aucun doute, ils sont tous volontaires, ils savent qu'ils ont fait le bon choix.


Engagement de Pierre Ghémard chez les FFL

Notez bien que les Britanniques, aux cotés de qui ils combattent, ne sont pas forcément Britanniques non plus. En Syrie, par exemple, ils sont Indiens et Australiens.

Existe-t-elle seulement cette 1ère DFL que personne ne connaît ?

Ceux qui en font partie depuis le début et qui survivront à la guerre, disent qu'ils en ont fait partie pendant 5 ans. Elle n'a existé réellement que quelques mois. Pendant la guerre de Syrie, c'est en fail la 1ère DLFL, ensuite elle est divisée en deux demi-brigades. Elle ne redevient Division qu'en 43 et elle a alors une soeur, la 2e DFL, pendant quelques semaines.

Mais "France Libre" sont des mots qui dérangent, la 2e DFL deviendra 2e DB et la 1ère DFL : 1er Division Motorisée d'Infanterie.

Mais qu'a-t-elle donc fait la 1ère DFL ?

Elle a fait la guerre pardi ! Mais pas toujours contre ceux qu'elle souhaitait avoir comme ennemis. Contre d'autres Français d'abord. En Syrie, 164 tués, 650 blessés, autant que la 2e DB quand elle libèrera Paris avec 3 fois plus d'hommes.

Mais pourquoi donc contre d'autres Français ?

Parce que Vichy cède ses territoires, ses armes, ses aéroports aux demandes des nazis. Et ceux ci veulent atteindre le canal de Suez, bloquer l'accès au pétrole. Ce que les Italiens n'arrivent pas encore à faire en passant par l'Afrique d'autres arriveraient peut être à le faire par l'Irak, et la porte d'entrée, c'est la Syrie.


Char des FFL détruit par les Français obéissant à Pétain

Après, elle a bien failli se battre contre les Anglais ! Un petit désaccord sur l'avenir de la Syrie et sur le nom de ses futurs maîtres. Le colonialisme n'était pas encore mort.

Et puis ensuite, elle a failli partir en Russie ; les Anglais ne voulait plus d'elle.

Elle n'a rien fait d'autre cette Division ?

Rien d'autre officiellement. Mais quand elle fut divisée en deux demi-brigades, l'une d'elle à fait Bir Hakeim. C'est la première fois qu'une armée tenait tête à l'Allemagne. Une demi-brigade contre 3 divisions commandées par Rommel !

L'Allemagne bloquée dans son avance par quelques Français. Ca ne s'était pas vu depuis 1918 !

Après, elle était là à El Alamein, la charge qui a définitivement repoussé l'Afrika Korps de Rommel. Et en Tunisie pour le coup de grâce final.

Puis, quand elle fut 1er DMI, elle a porté quelques coups décisifs pour la campagne d'Italie. Les Goumiers qui crapahutaient dans la montagne pour passer là où c'était impossible pour les Américains, ceux qui donnent raison à Juin, le vichyste qui a su se ressaisir, et qui lui donnent son titre de Maréchal, ne sont pas seuls, il y a aussi la 1er DFL.

Enfin, elle débarque en Provence, libère Lyon, se bat durement pour reconquérir l'Alsace. C'est un petit morceau de l'Armée "de Lattre" ...

Mais alors pourquoi est-elle si peu connue la 1ère DFL ?

En 45, il fallait que la France redémarre, se reconstruise, panse ses blessures. Ce n'était pas le bon moment pour faire une autocritique. Chaque Français devait pouvoir se bercer de l'illusion de la résistance. On ne pouvait pas mettre en avant la petite minorité des vrais résistants, ce reproche vivant ou mort qui aurait mis en évidence le peu de courage des autres. Alors la DFL, celle qui avait porté la résistance jusqu'au combat contre l'armée française, il fallait la gommer, la cacher.

La 2e DB, ce n'est pas pareil. Les FFL ne sont pas nombreux dans ses rangs, elle a surtout trouvé ses troupes parmi les attentistes de l'armée d'Afrique. Son chef, Leclerc, est un FFL, un vrai, un de la première heure, mais il n'était pas en Syrie. Des FFL qu'il amenait avec lui, moins de la moitié étaient en Syrie : les Spahis et la 1ère Compagnie de Chars. Mais personne ne le rappelle et l'amalgame s'est fait entre ces hommes si divers. C'est l'image que l'on attend de la France.


Bernard et Redon, cours élémentaire, Fernand Nathan 1957

Le 18 juin 1945, la 2e DB va défiler en tête seule, acclamée comme elle le mérite. La 1ère DFL est en queue, flanquée d'une division anonyme. Méconnue, oubliée déjà, bientôt elle sera dissoute.

Des milliers de Français libres sont morts dans ses rangs, ceux qui ont survécu peuvent bien faire ce petit sacrifice : se faire oublier.

Oui, mais maintenant ?

Maintenant, c'est déjà tard pour réécrire l'histoire.

Qu'importe, ceux qui en ont fait partie savent ce qu'ils ont fait. Ils savent ce que nous leur devons, mais ils ne nous ont rien demandé.


Accueil / Sommaire / FFL / 1ère DFL

FFL



index.php PHPisé et MySQLisé par Jacques Ghémard le 30 3 2013  Hébergé par PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  9 requêtes